Site Overlay

PAC wallonne 2023-2027 : Impaacte soulève 4 points d’attention

Vendredi 25 juin après-midi, le Conseil, le Parlement et la Commission européenne se sont accordés sur la réforme de la PAC 2023-2027. Il aura fallu trois années de négociation depuis que la Commission européenne a mis sur la table sa proposition législative, et pour quel résultat !

L’accord obtenu le 25 juin, décrit par le conseil européen des ministres de l’Agriculture comme une PAC « plus juste, plus verte et plus performante » est loin d’avoir fait l’unanimité auprès des acteurs environnementaux, de la société civile et d’une part des syndicats agricoles, qui l’ont  qualifié « d’exercice de greenwashing ou encore « d’échec monumental du pouvoir politique ». Lire à ce sujet le test en 10 points de compatibilité avec le Green Deal de notre partenaire européen Birdlife.

En Wallonie, Natagora a participé pendant plus d’un an à un groupe technique de travail sur la PAC composé de l’administration, des syndicats agricoles, des acteurs environnementaux et des acteurs du développement rural, sous l’œil attentif des cabinets. Même si la proposition finale de plan stratégique PAC pour la Wallonie remise au Ministre de l’Agriculture par l’administration n’a pas été partagée avec nous, ce travail de co-construction aura permis de mettre en lumière les grands enjeux de la biodiversité des milieux agricoles, les enjeux climatiques associés aux modes d’exploitation de ces miileux, et d’accoucher de propositions concrètes pertinentes pour l’architecture verte de la future PAC.

Le risque est à présent que l’accord européen vienne niveler par le bas les ambitions de la Wallonie pour l’architecture verte de la future PAC. Nous restons donc engagés dans la négociation finale qui doit voir la Wallonie soumettre un plan stratégique PAC validé par le gouvernement d’ici la fin de l’année. La vision du plan stratégique PAC wallon doit continuer à être celle d’un plan qui répond aux besoins et objectifs spécifiques et quantifiés pour la Wallonie, notamment à travers la DPR, la stratégie Farm to Fork et la stratégie européenne, ainsi que le cadre d’action prioritaire pour la biodiversité wallonne. Nous partageons déjà ici nos points d’attention suite à l’accord européen atteint ce 25 juin 2021:

  • Conditionnalité : préférer l’option de 4% minimum d’espace pour la nature dans chaque ferme wallonne, et étendre cette mesure aux prairies,
  • Protéger les prairies sensibles d’un point de vue environnemental, et en particulier interdire le labour des prairies d’habitat d’espèce qui se trouve hors des sites désignés Natura 2000,
  • Au moins 30% du budget du 1er pilier pour les écorégimes, à attribuer en priorité à la transition des exploitations notamment à l’agriculture biologique et au redéploiement d’un maillage agroécologique dans les fermes.  
  • Consolider le budget environnemental du 2ème pilier, déjà limité en rapport avec la faible part du budget PAC allouée au 2ème pilier en Walonie, et en rapport avec les besoins environnementaux et objectifs de la DPR et du Green Deal 

Pour en savoir plus sur la PAC : cliquez ici

Pour lire notre analyse suite à l’accord européen du 25 juin 2021 : cliquez ici

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *